L’écoute active

03 Nov L’écoute active

Par Marie Marchand

L’écoute active est plus que le silence. L’écoute active consiste à écouter l’enfant avec attention, en accueillant vraiment ce qu’il dit, mais aussi ce qu’il ressent. Et cela sans chercher immédiatement à donner une solution.

Lorsque l’enfant vit un problème (il est triste à cause de ses copains, inquiet pour un examen à venir…), c’est le moment de se mettre en écoute active. La réponse du parent est simplement un reflet du message de l’enfant.

Le parent reformule ce qu’il entend, ou ce que l’enfant ressent, montrant activement qu’il se met à l’écoute de ce que vit son enfant.

L’écoute active nous permet de développer notre capacité à aider notre enfant et à le conduire vers l’autonomie. Pour la majorité des parents, l’écoute active est une réponse nouvelle et inhabituelle, qui demande du temps et de la pratique!

Voici un exemple

Situation : Votre fille de 10 ans rentre de l’école avec un visage triste et fermé. Quand vous lui posez des questions, elle part dans sa chambre : « Je vais lire ». Vous vous sentez démuni, inquiet et impuissant.

L’écoute active débutera par une ouverture de porte, une invitation :

« Je ne te sens pas dans ton assiette ce soir, cela ne va pas? »

Voici 2 scénarios possibles

Scénario #1

L’enfant dit: « Oh ce n’est rien, je suis crevée c’est tout. »

Ne pas insister, et laisser la porte ouverte.

Parent : « Ok, tu sais où me trouver si tu souhaites m’en parler. »

Scénario #2

L’enfant dit: « Je sais c’est ridicule, mais ce n’est pas évident d’être première de la classe. »

Votre enfant a un problème, c’est le moment de vous centrer sur lui et d’écouter ce qu’il a sur le cœur en reformulant ses mots et son ressenti.

Parent : « Tu veux dire qu’être première de la classe t’apporte des ennuis. »

Enfant : « Oui, ils disent tous que je suis la chouchoute de la maîtresse, ils se fichent de moi. »

Parent : « Et toi tu te sens triste qu’ils disent cela. »

Enfant : « Oui, j’ai l’impression que personne ne m’aime dans cette classe. »

Parent : « Personne ne t’aime? »

Enfant : « Bon j’exagère, j’ai bien Martine et Sophie mes copines, mais j’en ai marre d’Ève et Victoria. »

Parent : « Si je comprends bien ce sont ces deux-là qui te posent problème. »

Enfant : « Oui, et je ne sais pas comment réagir. Je me sens idiote face à leurs moqueries, et du coup elles en profitent. »

Parent: « Tu as l’impression que ta gêne les encourage à se moquer de toi? »

Enfant: « Oui »

Parent: « Donc si tu arrivais à réagir différemment, tu te sentirais mieux? »

Enfant: « Oui »

Parent: « Qu’est-ce que cela t’apporterait? »

Enfant: « Je serais détendue et plus heureuse. »

Aider son enfant à trouver et choisir des solutions pour répondre à son besoin qui est : arriver à avoir une réaction face à leurs moqueries, qui te permette d’être détendue et heureuse.

Débuter alors une résolution de problèmes en faisant une liste d’idées avec votre enfant qui pourrait l’aider. Demandez-lui ce qu’elle pourrait faire, par exemple:

Parent: « Qu’est que tu penses que tu pourrais faire? »

Enfant: « Je pourrais leur dire que je m’en fous d’être la chouchoute. »

Enfant: « Je pourrais leur dire que je me moquerai d’elles aussi quand elles seront premières de la classe. »

Parent: « Tu pourrais les ignorer. »

Enfant: « Je pourrais les inviter à jouer après l’école et ils peuvent apprendre à me connaitre plus. »

Parent: « Tu pourrais leur dire comment tu te sens quand elle se moque de toi. »

Laisser l’enfant évaluer puis choisir la ou les solutions qu’il souhaite appliquer.

L’écoute active aide l’enfant à se sentir écouté et compris. L’enfant sent que quelqu’un est là pour l’aider. En apprenant comment résoudre les problèmes, les enfants deviennent de plus en plus autonomes et responsables.